Landaland

Bienvenue pour ce voyage en Landaland, de la lande d’Irlande à la lande d’Écosse, land to land. Dans ces pays de terre et d’eau, chaque marais, chaque ruisseau, chaque trou d’eau est un passage entre les mondes. Ici, les chants s’élancent avec grâce de la terre vers le ciel ou la mer, les héros s’égarent, les animaux parlent… Mais sachez-le : sur ces terres où fées et magiciens ont tout pouvoir, il n’y a pas que de bons esprits !

 

Claire et Emilie

Contes, chants, violon, guitare et percussion pour un voyage in Landaland, entre Ireland & Scotland !

Une fois où j’ai chanté en anglais, et on m’a dit « C’était beau, mais dans quelle langue tu as chanté ? » Émilie, elle, est écossaise par sa mère et a été bercée des musiques de l’autre bord. Quand elle chante on voit la mer d’Irlande et on entend le ciel d’Écosse… C’est elle qui m’a entraînée vers là-bas, m’a égarée jusqu’à me faire chanter des poèmes de Robert Burns en vieil anglais d’Écosse ! Landaland est né un 8 mars sous l’œil de la déesse Brigid, un soir de brume sur les Highlands d’Avranches ». Entre fantastique et merveilleux, les portes des eaux de ces terres noyées de brume, donnent, à n’en pas douter, sur les réalités d’autres mondes…

 

 

Landaland

Parole : Claire Garrigue, chant et percussion
Musique et chant : Émilie Corre, violon, alto, guitare
Tout public à partir de 7 ans, durée : 1 heure
Conditions techniques : Adaptables au lieu. Idéalement, pour tous les spectacles en salle, ce qui est souhaitable : espace de jeu 3 m ouverture, 2 m profondeur, fond noir ; une salle au noir et projecteurs.
Pour une jauge supérieure à 40 personnes : une estrade ou gradins. Au-delà de 80 personnes, sonorisation par deux micros cravate hf plus deux micros sur pied.
Conditions financières : 850 € plus frais de déplacement ; repas et hébergement pour 2 personnes si besoin.

 

 

Emilie Corre

Émilie Corre est chanteuse, violoniste, altiste, et s’accompagne à la guitare. Sa mère, Jeanette Mc Pherson-Corre, d’origine écossaise, chanteuse et guitariste, lui a transmis le goût pour les musiques traditionnelles et « folk ». Son grand-père écossais était lui-même « fiddler » – un « violoneux ». Quand Émilie était petite, elle chantait beaucoup, et fort, ce qui valait souvent à ses parents de dire qu’elle serait chanteuse lyrique. Du chant afro-brésilien à la musique mandingue, en passant par les reels traditionnels irlandais et les ballades bulgares, Émilie a affirmé son appétit pour les musiques dites du monde, et c’est tout naturellement de cette manière qu’elle fit avec le Tioti trio, la rencontre de Claire Garrigue pour créer le spectacle « Sur Les Terres de L’Est ». Violoniste et choriste dans Mandarine, elle met aujourd’hui tous ses talents musicaux au service de différents projets : Classico Ma Non Troppo (quatuor à cordes rock), French Cuisine (standards de jazz, chanson française et compositions), Mazel Combo (musique klezmer et manouche), et bien sûr Landaland. Elle se livre aussi à d’autres expériences dans le domaine des lectures musicales et du conte, car l’écriture est une discipline qui lui tient beaucoup à cœur.

 

 

Landaland -en-balade-contée-dans-les-jardins-du-Château d’Imbleville

Landaland -en-balade-contée-dans-les-jardins-du-Château d’Imbleville